La langue bretonne, une autre façon d’explorer la Bretagne

« Arc’hanta ! Penaos ’mañ kont ? » / « Hé là ! Comment allez vous ? » Il arrive parfois qu’en Basse-Bretagne on entende parler breton.. Et oui, on l’oublie parfois, mais on ne parle pas que français en France ; de nombreuses langues sont réparties à travers tout l’hexagone.

Les langues bretonnes

Si on compte environs 9 langues en France Métropolitaine, chacune comprend elle-même différents dialectes. Parmi les plus connues on peut citer le breton mais aussi le corse, le basque, l’occitan, le catalan, le franco-provençale, etc. Néanmoins le breton n’est pas employé partout en Bretagne.

D’un point de vue linguistique et identitaire la Bretagne se divise en deux blocs, deux entités : la Basse et la Haute-Bretagne. En Basse-Bretagne on parle une langue dite celtique : le breton ; enHaute-Bretagne c’est une langue romane qui est employée : le gallo, tout cela en plus du français bien sûr.
Bien que cela puisse paraître étrange l’emploi du français est cependant assez récent. Au début du 20è siècle près de 80% des Bretons de Basse-Bretagne ne parlaient que le breton. À la suite des deux Guerres Mondiales le breton s’est progressivement effacé au profit du français. Plusieurs facteurs sont en cause : évolution des mentalités, pressions sociales et politique linguistique défavorable au langues régionales.

Ces mots bretons du quotidien

En Baie de Morlaix, comme dans l’ensemble de la Basse-Bretagne, vous aurez peut-être la chance d’entendre quelques anciens ( ar re gozh ), voire quelques groupes de jeunes ( tud yaouank ) s’exprimer dans la langue du pays ( ar bro ).
À travers les ribinoù (petits chemins) ou les kerioù (bourgs, villes, villages) n’hésitez pas à tendre l’oreille et à vous laissez envoûter par des sonorités inhabituelles ; le breton étant la seule langue celtique encore parlée sur le continent.

Les événements incontournables où vous aurez probablement la chance d’entendre parler breton sont les festoù-noz (fêtes du soir). Il s’agit de concerts traditionnels où on chante et on sonne. En effet, dans les festoù-noz quand quelqu’un joue de la musique on dit qu’il sonne, à l’image des couples de sonneurs traditionnels : biniou et bombarde. Les participants de tout âge exécutent les danses traditionnelles du pays, en ronde, en couple ou en figure.
En 2012, ces événements festifs ont été reconnus à l’échelle internationale et inscrits sur « la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité » par l’UNESCO. Lors des festou-noz, vous découvrirez aussi les chanteurs traditionnels en couple : le kan-ha-diskan (chant et contre-chant), l’objectif de ce type de chant étant de faire danser les foules.

Un lexique pour commencer

Afin de vous fondre dans la masse de ces irréductibles bas-bretons nous vous proposons un lexique français-breton qui vous permettra, si ce n’est d’entamer de réelles conversations, au moins d’aborder quelques formules incontournables.

PDF - 59.3 ko

Il faut reconnaître que parfois la prononciation orale diffère de la forme écrite ; à l’image du « j » espagnole se prononçant comme le « c’h » breton. Ce qui explique que lors d’une simple lecture, il arrive qu’on se trompe dans la prononciation. Les quelques mots ou expression du lexique vous permettront, de vous imprégner d’avantage de notre belle région dont la diversité des paysages est aisément égalée par la variété de sa langue.

On considère en effet traditionnellement qu’il existe 5 bretons différents correspondant à ses évêchés : le léonard, le trégorrois, le cornouaillais, le parler du Goëlo et, le vannetais qui se distingue le plus des autres. Cette vision traditionnelle tend à s’effacer au vue des recherches récemment effectuées sur la langue bretonne. Pour plus d’information sur le sujet voir les travaux de Daniel le Bris, chercheur au Centre de Recherches Bretons et Celtiques à Brest.

Ci-dessous, une courte vidéo pour apprécier les sonorités bretonnes

Merci à Jean, notre saisonnier au Point infos touristiques de Plouezoc’h pendant l’été 2016.

« Hetiñ a reomp deoc’h un dro brav e Bro Montroulez etre al lanneier hag an arvor, ha ken ar c’hentrañ tro ».
Nous vous souhaitons un bon séjour en Baie de Morlaix ,entre les landes et la mer. À la prochaine.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s