Regards croisés sur les Monts d’Arrée : 3 questions à … Nicole Laviec

Ils sont agriculteur, écrivain, poète… et ont plusieurs points communs : ils sont photographes, les Monts d’Arrée les inspirent et ils ont accepté de répondre à 3 questions pour nous…

Nous commençons aujourd’hui notre série de rencontres avec Nicole Laviec : agricultrice à Pleyber-Christ, Nicole est aussi photographe. Sans ambition de reconnaissance, elle est cependant devenue aujourd’hui une ambassadrice des Monts d’Arrée dans le monde de la photographie.

JPEG - 76.9 ko

Nicole Laviec, photographe, Monts d’Arrée

L’Office de tourisme : Quel est votre lien avec les Monts d’Arrée ?

Nicole Laviec : « Mon premier lien avec les Monts d’Arrée, ce sont mes racines : ma grand-mère est native de Plounéour-Ménez. J’ai aussi des attaches professionnelles, j’habite Pleyber-Christ, je suis agricultrice et je me rends à Plounéour-Ménez pour la ferme, j’ai donc les Monts d’Arrée sous les yeux tous les jours.
Agricultrice, j’ai été habituée à lever le nez, à m’intéresser à la météo, à regarder le ciel, et j’avais envie de partager la beauté des paysages qu’offrent les Monts d’Arrée.
J’ai toujours été intéressée par l’image. Il y a un côté héréditaire là-dedans, c’est un peu dans les gênes de la famille ! Enfant j’avais un petit appareil photo, un objet publicitaire qui ne fonctionnait plus mais j’adorais jouer avec : je visais, j’appuyais sur le bouton et il faisait clic-clac… Plus grande, je découpais et collectionnais les belles photos des magazines. J’étais déjà attirée par les paysages.
La photographie a donc toujours fait partie de ma vie, autant les clichés des autres que le fait d’en faire moi-même. Et les Monts d’Arrée sont une source d’inspiration inépuisable. »

JPEG - 32.9 ko

Coucher de soleil, Monts d’Arrée, Finistère, Bretagne

OT : Quelle est votre saison préférée dans les Monts d’Arrée ?

NL : « La végétation des Monts d’Arrée est très marquée en fonction de la saison : entre la steppe hivernale et les bruyères fin août, c’est très changeant. Les lumières aussi sont changeantes : il y a les lumières liées au grand beau mais aussi celles du vent, de la pluie, des nuages, qui s’accordent bien avec le paysage découpé, marqué, très celte des Monts d’Arrée.
J’adore la fin de l’été et l’automne car c’est la saison des bruyères. C’est aussi la période où commencent les brumes
Les brumes matinales, épaisses m’inspirent tout particulièrement. Elles dégagent une diversité d’ambiances : elles peuvent être très légères, très douces mais aussi angoissantes…
J’aime par la photographie rendre les sentiments qu’un paysage peut évoquer, les ambiances… Je cherche à faire un lien entre un paysage et les sentiments que l’on peut éprouver…

JPEG - 42 ko

Bruyères, Mont Saint-Michel de Brasparts, Monts d’Arrée, Finistère, Bretagne

Je trouve de la beauté en toutes saisons dans les Monts d’Arrée, même en juillet et août quand il fait beau, et que la lumière d’été de la mi-journée éclaire le vert des fougères très dense, ce qui écrase la lande… car si le temps est couvert, s’il pleut, le gris des nuages va faire ressortir les verts qui seront alors plus clairs, plus chatoyants, et l’on verra la lumière remonter de la plante et non la plante ployer sous le poids d’une journée ensoleillée. »

OT : Quels sont vos endroits préférés dans les Monts d’Arrée ?

NL : « Le Roc’h Trévézel tout d’abord pour ses couchers de soleil. En hiver la crête des Monts d’Arrée est idéalement située pour faire face au coucher du soleil…
La Montagne Saint-Michel de Brasparts ensuite : une valeur sûre pour le lever du soleil !
Le lac de Brennilis enfin pour ses brumes tout d’abord et aussi parce que quand il n’y a pas un pouce de vent le matin, il devient un vrai miroir et j’aime en capturer les reflets.
Dans le cadre de mes expositions, j’ai remarqué que les gens aiment avoir des points de repères. Ils vont être attirés par ce qu’ils connaissent : le Roc’h Trévézel ou le Mont Saint-Michel de Brasparts… Mais j’aime aussi proposer des paysages de brumes, pour surprendre un peu, pour montrer qu’on peut aussi laisser vagabonder son imagination, et avoir des photos intemporelles qui pourraient avoir été faites ailleurs.
Les brumes magnifient le paysage, le modifient. Le matin, au moment où le soleil se lève, il réchauffe la brume qui se dissipe… Là, pendant 3 à 4 minutes c’est magique… Ce sont ces instants là que j’aime saisir, que j’aime montrer à ceux qui n’ont pas idée que cela existe pour qu’ils puissent en profiter également… »
« Pour moi dans le plaisir de la photographie, il y a le plaisir de faire la photo, de figer un instant mais aussi le plaisir de le partager et de faire découvrir les Monts d’Arrée ! »

JPEG - 19.6 ko

Brumes Monts d’Arrée, Finistère, Bretagne

Vous pouvez découvrir les photographies de Nicole Laviec sur sa page Facebook

>> Il vous reste également quelques jours pour découvrir l’exposition « balade en terre d’Arrée » que Nicole Laviec propose à la salle Anne de Bretagne à Pleyber-Christ avec René La Gaouyer, peintre, jusqu’à dimanche prochain (26/02).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s