« Mon bateau ? Il est carantécois ! »

Un coup d’œil dans la première salle du Musée Maritime de Carantec vous suffira à comprendre l’importance de la construction navale en Baie de Morlaix ! La presqu’île de Carantec, nichée entre les rivières de Morlaix et de la Penzé, profite des eaux calmes et abritées de la baie. Une situation idéale qui, conjuguée à l’essor du tourisme dès le début du XXème siècle sur la station, assure très rapidement une belle prospérité à l’activité navale.

La douceur du climat, les hôtels et villas qui fleurissent sur le littoral, attirent une clientèle aisée, adepte du nautisme. Les commandes affluent, les chantiers navals carantécois se développent et se perfectionnent…

A Carantec, il y avait autant de chantiers que de points de vue sur la baie !

La construction navale, une vieille tradition carantécoise qui voit le jour dès 1790 avec l’ouverture à Pors Trez du chantier Sibiril, famille d’anciens charpentiers habitués aux réfections d’églises, qui se reconvertit dans la construction navale après la Révolution. Le plus ancien chantier de Carantec, qui ferme ses portes en 2010, répare et fabrique alors des canots de bois : cat boat, cormorans, misainiers…

crédit : V. Perret

Il faut ensuite attendre près de 100 ans pour voir arriver de nouveaux chantiers sur le littoral carantécois, mais aussi et plus étonnant, dans le bourg : le chantier Mescam voit le jour en 1874, suivi de près en 1890 par le chantier d’Alain Sibiril au Varquez, repris par son fils Ernest en 1927, le chantier Pauvy au Clouët en 1895, la maison Moguérou dans le bourg en 1909, et le chantier Casenave en 1920 au Varquez. Vient ensuite une seconde génération d’entreprises navales, toutes concentrées sur le port : le chantier Eliès employant jusqu’à 14 salariés, en activité de 1923 à 1970, qui devient ensuite en 2006 le Chantier Naval de Carantec installé sur la Grande Grève, l’entreprise Mevel de 1935 à 1964, le chantier Nedelec de 1950 à 1969 et le chantier Jézéquel toujours en activité depuis 1952. Au total, on compte une petite dizaine d’établissements installés côte à côte sur la péninsule carantécoise.

Un métier qui se transmet

L’impressionnant tableau généalogique qui trône dans la salle du Musée Maritime de Carantec vous donnera une certitude : le métier se transmet de père en fils ! Le nom d’une femme apparaît pourtant parmi tant d’hommes : celui de Maryvonne Mescam qui, outre le fait de fumer la pipe, a tenu d’une main de maître le chantier du même nom jusqu’en 1909. La mer et le bois ont ainsi tracé un sillon dans la vie de ces générations de carantécois. Un savoir-faire unique enseigné dès le berceau, de nobles matériaux, un équipement bien rôdé (à noter la belle collection d’outils de calfatage rassemblés par le Musée) et une magnifique baie pour tester la solidité et le potentiel de ces embarcations de bois… il n’en fallait pas plus pour obtenir des bateaux d’exception et renforcer ainsi la réputation de la baie de Morlaix.

Des bateaux emblématiques

> Le Cormoran
Un bateau qui fait partie du paysage maritime de la baie de Morlaix. Le premier Cormoran est imaginé en 1922 par l’architecte M. Rouillard qui dessina un dériveur en s’inspirant des canots qu’utilisaient les pêcheurs de la région. Les chantiers Cazenave à Carantec furent les premiers à sortir cette version modifiée du voilier. De construction classique, adapté aux plaisanciers, aux pêcheurs, ainsi qu’à la zone de navigation, le bateau fut rapidement adopté par les marins de la côte nord. Ses lignes et formes, encadrées par une jauge de restriction depuis 1934, évoluent pour en faire un bateau de plus en plus performant, résultat de près de 90 ans de recherches et d’essais. Performant en régate, il est aussi idéal pour les balades familiales. Ceci explique sans nul doute le succès de la série !
Le canot à dérive est d’ailleurs célébré lors du National Cormoran qui rassemble tous ses amateurs le temps d’un week-end. Du 26 au 28 août dernier, Carantec a ainsi eu l’honneur d’accueillir l’édition 2016, avec une quarantaine de compétiteurs inscrits et de très nombreux spectateurs !

cormorans_baie_de_morlaix

> Le cotre de Carantec
Construit dans les années 30, ce bateau typique de Carantec est idéal pour la promenade côtière. Le canot semi-ponté, très polyvalent avec sa coque arrondie, « n’est pas d’un modèle unique : il y a autant de cotres de Carantec qu’il y avait de marins, chacun faisait le sien à son idée » dixit Alain Bouguennec, formateur en charpente marine.

> Pour ne citer que deux grands bateaux sortis des chantiers carantécois :
L’Orphée III par le chantier d’Ernest Sibiril. Qualifié de « plus beau voilier de France lancé depuis la Libération » par la presse des années 50, ce voilier, ancien yacht de M. Bugatti, a été entièrement refondu par le Chantier Sibiril pour son propriétaire, M. Weisweiller.
L’Anahita, sloop marconi construit en 1935 par le chantier Moguerou, a fait le tour du monde avec à son bord le Commandant Louis Bernicot en 1936.

orphee_3_chantier_sibiril_carantec

Entre traditions et technologies

De nos jours, le savoir-faire carantécois est toujours aussi réputé et apprécié.
Le Chantier d’Ernest Sibiril, devenu Sibiril Technologies, s’est agrandit dans l’ancien chantier Cazenave au Varquez. Conjuguant tradition et modernité, il applique les techniques de pointe pour la construction de bateaux en résine, de bateaux pilotes et de sauvetage en mer.

Quatre générations de marins se sont succédées pour faire de la famille Jézéquel les grands spécialistes des superbes bateaux en bois vernis construits à l’ancienne. Le chantier situé au port fabrique entre autres toujours de magnifiques cormorans très recherchés.

chantiers_jezequel_carantec

Le Chantier Naval de Carantec sur la Grande Grève, digne héritier du chantier Eliès, construit de belles caravelles en bois, agrées par la jauge de l’association, ainsi que des prames, construction bois également.

Pour découvrir l’histoire maritime de la Baie de Morlaix et en savoir plus sur la construction navale, une visite du Musée Maritime de Carantec s’impose !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s